Ingestion d’objets

Symptômes

▲ Les objets avalés finissent soit dans les voies respiratoires, soit dans le tube digestif. Si le corps étranger parvient dans la trachée ou les poumons, l’enfant peut tousser violemment, voire étouffer. Parfois, il présente une légère toux persistante ou de petits troubles respiratoires que l’on considère à tort comme des signes de bronchite ou de troubles asthmatiques.

▲ Si le corps étranger finit dans le tube digestif, il provoque de violentes nausées, des vomissements et des douleurs. S’il reste coincé dans l’estomac, il peut provoquer des lésions mortelles après cinq ou six heures seulement. La règle d’or: tout ce qui est plus petit qu’une pièce de 10 centimes peut passer sans problème dans le tube digestif d’un enfant de 2 ans.

Causes

Les enfants découvrent aussi le monde par la bouche. Il arrive donc fréquemment qu’ils avalent des objets par mégarde: des petits morceaux de jouets, des pièces de monnaie, des billes ou des perles. Même les enfants qui vont déjà à l’école peuvent encore avaler des corps étrangers, comme des capuchons de stylo. Ces incidents sont sans gravité dans la plupart des cas. Mais on ne peut exclure tout risque, surtout si les objets sont relativement grands.

 

Prudence

En général, ces petits corps étrangers traversent l’estomac et les intestins et réapparaissent naturellement après une semaine. Mais les objets qui contiennent des substances nocives ou présentent des angles pointus peuvent blesser les organes digestifs ou conduire à une intoxication.

 

Pour aider votre enfant

▲ Contrôlez sa cavité buccale et éliminez tous les corps étrangers visibles.

▲ L’enfant devrait essayer de tousser pour évacuer l’objet. Ne perdez pas de temps: appelez immédiatement le médecin de garde en cas d’urgence.

▲ Premier secours pour jeunes enfants: allonger l’enfant, visage vers le bas, sur vos genoux et taper cinq fois énergiquement entre ses omoplates.

▲ Premier secours pour enfants plus âgés: pencher le buste de l’enfant en avant et taper cinq fois énergiquement entre ses omoplates. Si son état ne s’améliore pas: se placer derrière l’enfant et l’entourer des deux bras. Placer un poing sur l’épigastre, sous le sternum. Prendre le poing dans l’autre main et presser cinq fois énergiquement vers l’arrière et le haut.

Attention! Cette technique n’est à utiliser que si elle a été apprise dans le cadre d’un cours de samaritains.

 

Quand faut-il consulter un médecin?

Voir «Pour aider votre enfant».